Calendrier de l’Avent récup et 0 déchet

Enfants… Noël…. difficile de résister à certains rituels comme le calendrier de l’Avent. Et avouons-le : l’enfant n’est qu’un alibi !

Le consensus entre les rituels rigolos et la production de déchets débiles : faire soi-même, avec pour défi de n’utiliser que ce que l’on a sous la main.

Ne rien acheter, sauf des friandises en vrac ! On peut aussi opter pour du plus pédagogique, comme des cadeaux de la nature, feuilles, pomme de pin, etc… Nous on a voté à l’unanimité : sucre !

Je ne suis pas artiste, mon sapin sucré a plein de défauts. Mais je me suis amusée, mon fils est ravi et je n’ai pas acheté de calendrier, dont l’emballage, qui finira à la poubelle, pèse 3 fois plus lourd que ce qu’il contient comme chocolat.

Petit mode d’emploi :

Découper la forme que l’on souhaite dans du carton, et recouvrir celui-ci d’un joli papier, avec une marge suffisante pour faire un rabat à l’arrière.
La veille j’avais reçu un très joli cadeau de la Fabrique Bucolique dans un non moins joli papier. Nous gardons les papiers cadeau pour les réutiliser (ou faire des dessins, du collage).

Astuce : repasser le papier entre deux torchons pour enlever les plis.

Préparer des petites rubans de taille égale pour attacher les friandises.
Vous voyez les deux fins rubans attachés aux épaules des vêtements neufs (oui… neufs… je sais…) pour les faire tenir sur les cintres ? Je les coupe systématiquement mais je me refuse à les jeter. Je les garde dans un pot en me disant que le leur trouverais bien une utilité un jour. Et bien ce jour est arrivé, les voilà sur mon calendrier.

Coudre les rubans après avoir marqué à l’arrière du carton les emplacements souhaités.
Et pour un calendrier beau de partout, une fois les points effectués, recouvrir l’arrière du carton d’un papier.

Indiquer les dates avec une règle trace-lettres. En haut avec un cutter faire une entaille pour glisser l’attache.

Découper des cercles dans du papier cuisson compostable, à l’aide d’une tasse par exemple, pour confectionner les petites sacoches pour les bonbons. Et enfin attacher les petits sacs pleins de gourmandises.
Je me dénonce : j’ai utilisé les bonbons pas en vrac du tout, rapportés par mon fils des anniversaires des copains-copines.

En images : 

Il y a plein de variantes possibles, peinture à la place du papier, attaches parisiennes à la place des points de couture, ficelle à la place des rubans…

Bon allez, il ne reste plus qu’à rattraper les 11 jours de retard ! Quel sacrifice !

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *