Je pèse ma poubelle !

Je pèse ma poubelle et j’en suis fière !

A la maison, nous sommes loin du bocal annuel de la grande papesse du Zéro déchet, mais nous sommes aussi loin loin loin des tristes records nationaux.

C’est ce que ma balance me dit de ma poubelle et ça me met de fort bonne humeur !

 

Nous ne sommes pas un foyer zéro déchet, simplement nous faisons attention et les efforts du début se sont transformés en banales habitudes.

Nous compostons (même au bureau) et trions consciencieusement.

Nous avons un peu modifié notre façon de nous nourrir, de prendre soin de nous, de faire le ménage, de nous déplacer, de faire la fête, changé de fournisseur d’énergie, de banquier et globalement de modes de consommation (production locale, entreprise sociale).

 

 

« Camino caminando »

 

« Le chemin se trouve en marchant * », je garde juste en tête mon but : progresser.

Et je renonce petit à petit à tant de choses stupides, inutiles, égoïstes et toxiques.

En faisant moins ou autrement : je suis active et combattante, je résiste.

Il nous en reste des défis à relever à la maison : consommation d’eau, achats de vêtements neufs et inutiles (moi…), surconsommation numérique (pas moi la pire… ^^), les vacances, les jouets, et bien d’autres choses encore.

Nous les relèverons, à notre rythme, car la désintoxication est l’oeuvre et que la libération est douce à vivre.

 

 

En route pour le bocal annuel ?

 

Nous avons commencé par la cuisine, puis la salle de bain et les produits ménagers et un jour j’ai pesé la poubelle :

à 3 personnes, nous avons jeté une poubelle noire de 1,5 kilos pour une période de 3 mois pile, comprenant le repas de Noël à 8 à la maison, soit une moyenne de 500 grammes par mois !

Je me disais bien que depuis 2 ans nos bacs prenaient beaucoup moins l’air que ceux de nos voisins 🙂

Certes, il faudrait aussi peser le tri pour bien faire, et le verre, et ce résultat reste loin du bocal annuel des tribus Zero waste.

 

Il n’empêche… 500 grammes par mois de déchets ménagers : je suis fière, je pèse ma poubelle et j’ai l’intention de récidiver !

 

 

 

 

 

 


A noter :

354 kilos de déchets ménagers par habitant·e et par an en France.

Si on intègre les déchets des collectivités et des activités économiques locales, on monte à 536 kilos par habitant·e et par an.

536 kilos par personne

Le taux de recyclage est de 30% quand des provinces d’Espagne ou d’Italie avoisinent les 80%.

Le tout associé à une gestion dangereuse des déchets organiques alors qu’ils représentent un mine d’or à ciel ouvert inexploitée (engrais et énergie).

La solution c’est l’action. La solution c’est le quotidien.

Et le quotidien c’est aussi la poubelle 🙂

 

 

*Poème d’Antonio MACHADO – Chant XXIX – Proverbios y cantares, 1917.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *