Passer à l’électricité propre en 20 minutes chrono

S’il est impossible d’être juste en toute chose, dans certains domaines les choix sont simples :

  • changer de banque : 2 heures de temps en cumulé, et encore… c’est pour faire plaisir aux procrastinateurs professionnels,
  • changer de fournisseur d’électricité : allez 30 minutes montre en main, lecture du site du nouveau fournisseur inclue.

Comme on est des gentilles filles, on vous fait un résumé simple et efficace de la situation, en bas de l’article vous cliquez sur le lien, et paf ! la question est réglée.

Vous ferez de l’écologie active tous les jours, sans bouger le petit doigt !

 

Energie « verte » : où, quand, comment, qui finance et qui encaisse ?

L’électricité « verte » désigne l’électricité produite à partir de sources d’énergies renouvelables.

Une offre est dite « verte » si le fournisseur peut prouver qu’il a produit ou acheté autant d’électricité d’origine renouvelable que la consommation des clients de cette offre. Dans la pratique, si seulement 20 % de ses clients optent pour une offre « verte », le fournisseur peut continuer à travailler pour 80 % de ce qu’il revend avec des producteurs d’énergie bien « dégueu »… Par ailleurs, le terme de « verte » ne donne pas d’informations sur les conditions financières et sociales de production.

Bien conscients de la dépréciation de leur image, les actuels vendeurs d’énergies se réapproprient les termes mêmes de nos contestations pour nous faire acheter en fait quasi la même horreur. Notez le nombre de publicités utilisant les termes de « mutualisme, sociétaires, local, humain, l’énergie de demain, durable, etc. » payées par des grands groupes dont la politique sociale et le business plan n’ont pas grand chose à voir avec la coopérative agricole bio du coin.

La prise de conscience collective sur ces questions est aussi perçue comme une gigantesque nouvelle part de marché à gagner.

Donc cultivons notre bon sens : où, quand, comment, qui finance et qui encaisse ? Toujours, toujours chercher d’où vient la tune et où elle repart, c’est la base 🙂

 

 

Sont pas nombreux dans l’Hexagone les « verts » et « transparents », ça facilite…

On vous avait dit que ce serait court, ben voilà… Enercoop est le seul fournisseur à commercialiser en France de l’électricité produite dans son intégralité par le biais de sources d’énergie d’origine renouvelable, et qui réponde clairement à toutes les autres questions.

Logo Enercoop
Illustration Enercoop
  • Approvisionnement et production

Approvisionnement sans intermédiaire et à 100 % auprès de producteurs d’énergies renouvelables : hydraulique, éolien, photovoltaïque et biogaz.
Mise en place de liens en circuit court pour garantir une traçabilité des sources.

Les producteurs sont des particuliers, des PME et des collectivités locales. Enercoop propose une carte de leurs producteurs.

  • L’entreprise Enercoop et ses sous

Enercoop est une SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) dont la quasi-totalité des bénéfices est réinvestie dans l’objet même de la structure, à savoir : les énergies renouvelables et les économies d’énergie.

Ce statut juridique, est délivré par l’État, en reconnaissance de son utilité sociale et de l’intérêt collectif.

Enercoop a reçu l’agrément « entreprise solidaire » et s’inscrit donc dans une l’économie qui place l’homme, et non le capital, au cœur du projet.
Elle accompagne des collectifs de citoyens dans leur projet de production, soit actuellement le développement d’une cinquantaine de projets.
Son but est de faciliter la réappropriation citoyenne de l’énergie, via des coopératives partout en France (une dizaine actuellement).

  • La question du prix pour les consommateurs :

Non, l’énergie proposée par Enercoop n’est pas moins chère. Et cette question est pleinement assumée sur le site : « En pratique si vous payez 40€/mois chez un autre fournisseur, vous payerez ~46€/mois en passant chez Enercoop. C’est le véritable prix de l’énergie qui permet une juste rémunération des producteurs. »

Pour les personnes les plus précaires, il est possible de bénéficier d’une réduction directement sur la facture d’électricité grâce au Tarif de Première Nécessité (TPN).

Si l’intermédiaire ne dépouille pas le producteur et ne profite pas de sa prestation pour détourner le pactole (en engraissant des actionnaires inutiles au passage) : payer un prix qui permettent d’obtenir un bon produit, fabriqué dans des conditions écologiques et sociales satisfaisantes, est finalement une bonne chose.

Cette différence de prix (15 %) est aussi une occasion de se remettre en question : appareils en veille, lumière allumée dans des pièces vides, etc.
Il va falloir que nous apprenions dans beaucoup de domaines à modérer nos boulimies.

 

 

Conclusion

Et maintenant Ô lecteur, Ô lectrice, de ce fabuleux et désormais célèbre blog poitevin, fais taire les méchants trolls de la mauvaise foi dans ta tête et passe à l’action :

Munissez-vous de votre dernière facture d’électricité, notez votre relevé de compteur et allez remplir le formulaire en ligne.
Si l’idée de taper sur un clavier vous fatigue, appellez le 01 75 44 41 50 (numéro dédié au Poitou !) ou 09 70 68 07 65 (pour les autres).

Vous savez maintenant tout, alors on attend pas le déluge !

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *